[Edito] L’Allemagne à l’honneur au FIC 2015 !

Le FIC accueillera le 20 janvier M. Thomas de Maizière, Ministre allemand de l’intérieur, qui inaugurera l’événement  avec M. Bernard Cazeneuve, Ministre de l’intérieur français.

Le développement du numérique, qui représente 660 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel et 5% du PIB européen, est l’une des priorités-phare de la stratégie Europe 2020.  D’où l’importance du couple franco-allemand. L’Allemagne est  en effet, avec la France, aux avant-postes du numérique européen. Après l’affaire Snowden qui a profondément marqué le pays, la souveraineté numérique, et la crainte d’une forte dépendance à l’égard des Etats-Unis, sont au cœur du débat public en Allemagne. Le pays vient ainsi de se doter un agenda numérique ambitieux s’articulant autour de trois axes : le haut-débit, l’innovation et la protection des utilisateurs.

Et cela se traduit de façon très concrète. Au plan législatif, un projet de loi permettant de conditionner l’intervention de prestataires informatiques américains dans des domaines sensibles au respect d’un certain nombre d’engagements est en préparation. Quelques mois après le projet français, un projet de loi sur la cybersécurité a également été publié par le Ministère de l’intérieur en août 2014. Il rend obligatoire la notification des incidents pour les entreprises sensibles, élargit les compétences de l’agence nationale chargée de la sécurité des systèmes d’information (le BSI, rattaché au Ministère de l’intérieur) et propose différentes mesures pour renforcer le niveau de cybersécurité.

Au plan industriel, Deutsche Telekom devrait prochainement proposer une offre souveraine, baptisée « Clean Pipe » basée sur l’utilisation d’équipements « made in Germany », ce qui devrait contribuer, moyennant de lourds investissements, à la relance des équipementiers nationaux. L’entreprise travaille également, en partenariat avec les fournisseurs d’accès internet allemands, à la création d’un service de messagerie « national ».

Au plan sociétal, enfin, l’Allemagne a toujours été à la pointe du combat européen en faveur de la protection des données personnelles ou de la neutralité du Net.

Autant de thématiques qui seront au cœur des débats lors de la 7ème édition du FIC consacrée au rôle de la cybersécurité dans la transformation numérique. L’Internationalisation du Forum, espace de dialogue entre l’ensemble des acteurs du numérique, se poursuit donc avec la présence, en plus de l’Allemagne, de plus d’une cinquantaine de pays parmi lesquels la Grande-Bretagne, la Belgique, le Luxembourg, les Emirats arabes unis, les Etats-Unis, l’Estonie ou le Sénégal ou d’institutions internationales parmi lesquelles des représentants de la Commission européenne.

Guillaume Tissier
Directeur général de CEIS